Personnaliser votre culture managériale pour mieux engager vos salariés

“Mieux vaut prendre le changement par la main avant qu’il ne vous prenne par la gorge” – Winston Churchill. Comme Churchill l’a si bien dit, n’attendez plus et changez les choses, notamment en ce qui concerne votre culture managériale et votre style de management. Cela doit être au cœur de votre stratégie d’entreprise. Longtemps, les compétences métiers et techniques étaient les 2 critères importants qu’un manager devait posséder. Cependant, les tendances ont évolué et le savoir-être est l’une des compétences les plus recherchées chez les managers pour pouvoir engager les salariés.

LA CULTURE MANAGÉRIALE, C’EST QUOI ?

Les collaborateurs sont censés être des ambassadeurs de l’entreprise. Ainsi, les 2 piliers de la culture managériale qui sont les valeurs et la philosophie de l’entreprise doivent mener à cet aboutissement d’engagement des salariés. Faites de vos collaborateurs des ambassadeurs forts, ainsi l’engagement des salariés sera naturellement plus fort.

Là, le rôle du manager prend tout son sens. Il devient alors le garant pour diffuser ces valeurs auprès de chaque collaborateur, à travers un management pensé, une communication adaptée, des méthodes diverses. L’essentiel est que chaque collaborateur puisse se sentir acteur et engagé au sein du groupe.

AVOIR UN STYLE DE MANAGEMENT ADÉQUAT À SON ÉQUIPE 

1. Quel type de management choisir ?

Contrairement aux idées reçues, il n’y a pas de recette miracle, ou de type de management préférable à un autre. Cependant, il y en aura toujours celui qui sera le plus adapté à votre équipe. Les styles de management sont divers. Nous pouvons distinguer 4 styles de management généraux pour développer votre culture managériale :

  • Le management directif

Le management directif, est celui qui octroie tout le pouvoir au manager. En effet, ce type de management à longtemps été le plus adopté par les managers. C’est le plus simple à mettre en place : pas besoin de déléguer et donc d’avoir confiance en son équipe, il suffit de donner des ordres et d’attendre qu’ils soient appliqués.

Ainsi, les collaborateurs doivent toujours respecter les décisions de leur supérieur hiérarchique et accomplir les directives. Ce style de management a tendance à amoindrir la motivation et l’épanouissement des employés

Enfin, un avantage est tout de même présent, ce style de management permet d’accélérer la prise de décision dans les situations d’urgence tout en assurant une productivité optimale. De plus, ce management est simple à mettre en place. Cependant, ils demeurent les seuls avantages de cette méthode.

  • Le management persuasif

Ce style là est un style à double facette. Pourquoi ? Car le manager employant un style de management persuasif prend en compte l’avis de ses collaborateurs, il s’agit donc d’un style plus empathique, moins autoritaire que le précédent. Néanmoins, le manager reste le décisionnaire. C’est un leader qui doit faire preuve d’autorité, de persuasion, mais laisser du lest à ses collaborateurs pour entendre ce qu’ils ont à dire et à proposer. L’engagement salarié pointe donc un peu son nez.

Dans ce management, les conflits sont moindre et sont facilement maîtrisés. Il est plus pertinent de le mettre en place dans les milieux aux rythmes soutenus comme dans la restauration et la vente par exemple.

  • Le management participatif

Les employés ont encore plus de poids et de place dans la vie de l’entreprise. En effet, le management participatif, comme son nom l’indique amène à la participation des collaborateurs dans des décisions. Ils peuvent choisir par eux-mêmes si une solution est meilleure que l’autre à prendre pour atteindre leurs objectifs.

Ainsi, le manager ici, devient une sorte de consultant, il accompagne son équipe à l’atteinte de ses objectifs. Il ne les dirige plus, les collaborateurs peuvent alors prendre leur envol, tout en étant suivis et accompagnés de loin par leur manager.

L’engagement des salariés prend alors tout son sens ! Ces derniers ressentent alors un sentiment d’appartenance à l’entreprise, ils deviennent plus responsables, créatifs, ouverts et motivés. Néanmoins, le manager doit pouvoir cadrer les collaborateurs afin de ne pas risquer une certaine anarchie. En effet, en cas d’urgence, le manager doit pouvoir reprendre les rennes mais malheureusement cela risque d’être plus difficile.

  • Le management délégatif

Arrive à présent le management délégatif, qui correspond à un manager qui fixe les objectifs à atteindre mais qui laisse carte blanche à ses collaborateurs de choisir le moyen et les méthodes pour y parvenir. 

Le management délégatif stimule le développement de l’esprit d’équipe, la responsabilité et la motivation des collaborateurs. La communication est plus fluide tant au niveau des hiérarchies qu’entre les collaborateurs eux-mêmes. Cependant, un problème apparaît : certains employés peuvent ressentir la responsabilité qui leur est accordée comme une pression supplémentaire. Le rôle du manager ici, est alors de mesurer la part de responsabilité à donner à chacun, et de savoir percevoir les signaux d’alerte d’un collaborateur en détresse.

A présent, il vous suffit d’étudier et de connaître vos collaborateurs, pour savoir comment les manager de manière efficace. Pourquoi pas mixer différents styles, l’important est de s’adapter à chacun. 

Chaque salarié est unique, et ne travaille pas comme tout le monde, ainsi il peut donc être intéressant, au sein d’une même équipe, de varier les styles de management.

2. La nécessité d’avoir un suivi sur le long terme

Après avoir pu personnaliser votre type de management à votre équipe, il va falloir suivre l’évolution. En effet, l’engagement des salariés n’est pas fixe, celui-ci peut être très élevé sur une certaine période, mais peut également littéralement chuter quelque temps après. 

D’où le besoin de suivre ses collaborateurs. Comment ? En mettant en place des réunions de suivi par exemple. En effet, les feedbacks permettent d’augmenter l’engagement de vos salariés mais également de mieux les comprendre et ainsi de mieux vous adapter à eux. 

Un salarié qui se sent écouté et intégré à un vrai groupe, sera bien plus productif. Il voudra de lui-même donner plus, être plus présent, participer, et se sentira acteur de l’évolution de l’entreprise.

Mettez en avant vos collaborateurs pour les engager. Comme dans une relation amicale, plus vous allez montrer de l’importance à une personne, plus vous allez vous préoccuper de son ressenti, et plus cette dernière vous en montrera en retour. C’est la même chose entre un manager et un managé : une relation doit être équilibrée pour que chacun s’y épanouisse. Il est primordial aujourd’hui que chaque collaborateur soit engagé. Cela permettra à votre entreprise d’avoir plus d’impact, plus de productivité, et une équipe qui, sur le long terme, restera motivée.

Une culture managériale nécessite le besoin d'engager les salariés de la bonne manière pour avoir une équipe soudée.
Une bonne équipe c’est comme un puzzle, si une personne n’est pas engagée, le puzzle sera incomplet.

SAVOIR MANAGER C’EST LA NÉCESSITÉ D’ÊTRE FORMÉ EN AMONT

Comme nous l’avons vu, il n’existe pas un seul type de management et l’enjeu pour un manager est de réussir à choisir et adapter son style de management en fonction des situations et des individus. Pour y arriver il est important primordial d’être formé et de comprendre les ressorts de la psychologie humaine. 

1. Sensibiliser à la complexité du sujet du management

Trop de managers et de direction considèrent que le management est un sujet inné, qu’il suffit de monter dans la hiérarchie pour savoir manager et ainsi instaurer une bonne culture managériale. Or il s’agit en réalité d’une discipline à part entière, qu’il convient d’apprendre comme n’importe quel autre métier de l’entreprise. 

Ainsi, la première étape est de faire en sorte que l’organisation toute entière soit sensibilisée à l’importance de se former ainsi qu’aux risques liés au déploiement d’une mauvaise culture de management dans l’entreprise. 

2. Former sur les sujets de communication et d’analyse

 De nombreuses méthodes existent pour apprendre aux managers comment mieux communiquer, comprendre leurs équipes et mieux engager leurs salariés en développant leur propre style de management. On peut notamment penser : 

  • aux techniques de communication non violente ainsi qu’à la PNL ou l’analyse transactionnelle
  • aux méthodes d’analyses comme le MBTI ou les ennéagrammes qui sont particulièrement reconnus et peuvent notamment servir dans des situations de conflit
  • à des disciplines comme l’analyse systémique qui permet de mieux comprendre de situations en les replaçant dans le contexte global de l’entreprise

Sensibiliser vos managers à ces différentes disciplines permettra de développer une culture du management plus évoluée et surtout plus adaptée à votre organisation.

3. Favoriser le partage de compétences et les retours d’expériences entre managers

Pour apporter la touche finale à votre culture de management, il est fortement recommandé de favoriser le partage de bonnes pratiques et les feedbacks positifs entre vos managers. Cela peut passer tant par des entretiens 360° que des sessions de co-développement. Ces outils permettent de diffuser les bonnes idées, d’inspirer les managers, de mettre en avant ceux qui réussissent le mieux ainsi que de renforcer la cohésion de vos équipes. 

5 LEVIERS POUR ENGAGER SES SALARIÉS

A présent, voici les 5 leviers essentiels pour manager au mieux vos équipes et garantir un engagement optimal. Ces 5 points clés permettent au manager, sur le long terme de construire une équipe solide, opérationnelle, et surtout engagée, pour une culture managériale stable sur le long terme.

les 5 leviers d'engagement des salariés pour un style de management adéquat à une culture managériale

1. Instaurer un climat de confiance

La base d’une relation saine est comme tout le monde le sait la confiance. Le manager doit savoir communiquer, écouter, et comprendre. Ces 3 compétences vont lui permettre d’être plus proches de son équipe et de mieux connaître chaque individu pour mieux rebondir en fonction des situations. De cette façon, il pourra obtenir le meilleur de ses collaborateurs, sur le plan individuel mais aussi sur le plan collectif.

Ainsi, apprendre à féliciter son équipe est un point essentiel aujourd’hui pour une bonne culture managériale. Car nous avons tendance à pointer du doigt lorsque ça ne va pas, mais souligner les choses bien faites, est plus rare.

2. Apprendre à générer un sentiment d’accomplissement personnel

L’accomplissement personnel a été un concept créé par le psychologue américain Abraham Maslow. Ici nous le comprenons comme le fait d’apprendre à générer un sentiment d’accomplissement personnel et de motiver l’employé à faire avancer une cause qui le dépasse. L’accomplissement personnel est très important chez l’humain aujourd’hui, y compris en entreprise. Ainsi, si vous parvenez à créer ce sentiment auprès de vos collaborateurs, pour pouvez être sûr de l’engagement qu’ils auront pour le projet, missions,…

3. Avoir de la reconnaissance

“Un échec est un succès si l’on en retient quelque chose” a dit Malcolm Forbes, c’est exactement la phrase qu’il faut retenir pour comprendre l’importance de la reconnaissance. L’engagement des salariés va être nourrit par la reconnaissance du manager. Par exemple, apprendre à féliciter lors des réussites, va permettre aux salariés d’être d’autant plus motivés, et de sentir à quel point son implication est utile. 

Pourtant, il est également important de tirer des leçons lors d’échecs. Apprendre à expliquer pourquoi le salarié à échoué, et lui permettez-lui d’apprendre de ses erreurs, pour qu’il en ressorte meilleur.

4. Considérer ses collaborateurs

Vos collaborateurs sont vos égaux. Il ne faut pas penser que la hiérarchie vous permet de vous sentir supérieur à ceux qui se situent en-dessous hiérarchiquement. Considérez vos collaborateurs comme de réels collègues, confiez leur des tâches avec de la valeur ajoutée, intégrez-les dans des conversations importantes et choix stratégiques. Cela renforcera le sentiment d’appartenance, ainsi que l’engagement des salariés.

5. Offrir un environnement de travail cosy et agréable

L’environnement de travail joue beaucoup sur la santé mentale de vos collaborateurs. Montrez que vous prenez soin du bien-être physique de vos employés. Cela peut passer par des bureaux agréables, du matériel de bonne qualité, des coins de pause agréables, etc… Diverses choses peuvent permettre d’ajouter un sourire à vos collaborateurs. Plus ces derniers seront apaisés et à l’aise au bureau, plus ils seront engagés. Une bonne culture managériale se travaille. Une fois mise en place, les managers seront plus satisfaits de leurs collaborateurs.

A lire aussi :

L’expérience de développement professionnel est la clé de l’engagement de vos salariés

Comment engager ses collaborateurs par la formation ?

Engagement

Inscrivez-vous à notre newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter

Votre temps est précieux, le nôtre aussi ! Une newsletter par mois, un concentré d'infos intéressantes et efficaces.

C'est enregistré !