Infographie, les chiffres de la formation en 2022

Comme la tradition le veut, après l’édition 2021, Empowill est de retour cette année avec l’édition 2022 de notre infographie sur les chiffres de la formation professionnelle. 

On a réuni différentes études réalisées, pour vous fournir une mise en commun concise et explicite, allant droit au but. On a analysé et sélectionné les principaux indicateurs du secteur, pour vous offrir un aperçu des chiffres et tendances de la formation 2022. 

Cette infographie va vous permettre d’avoir un point de vue général sur les questions liées à ce secteur : problèmes, évolution, nouveautés, attentes,…

infographie 2022
Infographie par Empowill sur les chiffres et tendance de la formation professionnelle en 2022

La formation est de plus en plus une nécessité

Comme les chiffres l’indiquent, 64% des responsables formation estiment qu’en 2021, la formation est passée de “nice to have” à un “need to have”. Pourquoi ce changement ? Tout simplement car le monde du travail est en perpétuel évolution, et cette évolution s’accélère. 

En effet, suite à la crise sanitaire que nous avons traversée, le monde s’est rendu compte des changements qui surviennent. De la digitalisation qui s’accélère et du besoin d’évoluer personnellement et professionnellement. De la même manière, les métiers évoluent de plus en plus rapidement. Il devient nécessaire de se former tout au long de sa vie pour actualiser ses connaissances et conserver son employabilité.

Ainsi, on voit que les entreprises répondent positivement à cette demande en dédiant, petit à petit, plus d’importance au service formation. Cette évolution se constate tant au niveau des directions générales que des services RH. Il est de plus en plus reconnu que la formation est en corrélation directe avec la productivité et l’employabilité de chacun.

La crise sanitaire a accéléré le développement du digital learning

Depuis maintenant 2 ans, nous faisons face à une montée en puissance du digital. Cela a commencé avec le digital learning, donc des formations à réaliser sur votre ordinateur ou téléphone directement. Les formats sont plutôt variés, cela peut passer par de la vidéo, par des cours en ligne, par des podcasts,… Autant de formats que de manières de mémoriser.

Avec les confinements successifs et le basculement de l’intégralité des acteurs en ligne, les habitudes des salariés et des formateurs ont largement évolué. Les usages autour du digital learning se sont professionnalisés et de nouvelles pratiques sont apparues sur le devant de la scène : adaptative learning, serious games, réalité virtuelle, etc. Un effort conséquent a été réalisé au niveau de la pédagogie ce qui a contribué à l’adoption de plus en plus large des ces pratique digitales. 

Depuis 2021, une nouvelle innovation s’est invitée sur le devant de la scène : le metaverse. En effet, le metaverse commence à prendre de l’ampleur et notamment au niveau de la formation. De nombreuses entreprises (Microsoft, Meta, H&M,…) se lancent dans cette course. Et certaines souhaitent y intégrer les formations pour garder une dimension d’accompagnement humain tout en étant dans le digital. Est-ce trop ? C’est la question que l’on peut se poser. Cependant, que l’on soit pour ou contre, le digital s’ancre de plus en plus et nous devons nous y adapter.

Mais des difficultés persistent

Cependant, nous sommes encore loin de l’idéal. 69 % des RH déclarent consacrer au moins la moitié de leur temps de travail à des tâches administratives. Au détriment de tâches à plus forte valeur ajoutée pour les salariés. Cela les empêche alors de se focaliser sur un des besoins le plus important qui est la formation. Et quand bien même ils le feraient, les démarches administratives autour de la formation sont encore considérées comme trop complexes et trop chronophage. 

Le problème ne s’arrête pas là, outre le fait que les RH n’ont pas de temps à accorder, ils n’ont pas de budget non plus. En effet, malgré les nombreux projets qui se mettent en place pour booster la formation (Compte CPF par exemple), les budgets restent limités, notamment car l’impact de la crise sanitaire n’est pas tout à fait passé.

Par ailleurs, le digital learning a aussi ses limites : tant au niveau de la pédagogie que de l’accessibilité ou encore de la qualité. Le présentiel joue donc aussi un rôle clé et il est important d’apprendre à jongler avec les deux modalités, quand c’est possible, pour favoriser un apprentissage plus efficace.

Allons-nous voir une amélioration en cette année 2022 ? Sûrement, car les mentalités évoluent : le collaborateur devient de plus en plus acteur de son parcours d’apprentissage, la formation est de plus en plus valorisée et de plus en plus d’acteurs s’engagent sur le sujet. Cela laisse présager que du positif.

Pour aller plus loin :

Sources : 

Inscrivez-vous à la Lett'RH

Inscrivez-vous à la Lett'RH

Votre temps est précieux, le nôtre aussi ! Une newsletter par mois, un concentré d'infos intéressantes et efficaces.

C'est enregistré !